Les choses à faire et à ne pas faire en matière de labourage

Enfin le printemps ! L’hiver est passé et il est enfin temps pour vous de retourner au jardin. Mais avant de commencer à planter, votre sol a peut-être besoin d’un peu de soins pour retrouver son état optimal, car les plantes ont besoin d’un apport supplémentaire de nutriments, comme l’azote et le phosphore, pour se remettre de l’hiver.

Le labourage est une tâche simple qui permet d’ajouter ces nutriments et d’ameublir le sol pour favoriser une croissance saine des plantes. Le labourage annuel ou semestriel permet non seulement d’éliminer les mauvaises herbes, mais aussi d’ameublir et d’aérer le sol pour une meilleure absorption de l’humidité et une croissance plus rapide des plantes.

Avant de labourer

Vous devez toujours vérifier l’état de votre sol avant de le labourer. Évitez de labourer dans un sol humide, car un compactage du sol peut se produire et entraîner une mauvaise pénétration des racines pendant la saison de croissance. S’il pleut, il est préférable d’attendre quelques jours pour permettre au sol de devenir semi-sec. Pour déterminer si le sol est en état de travailler, il suffit de ramasser une boule de terre ; si elle se défait dans votre main lorsque vous la frappez, elle est suffisamment sèche pour être labourée. Si elle reste en boule, elle est trop humide et a besoin de plus de temps pour sécher.

Une fois que vous avez effectué un premier labourage de la zone, il peut être bénéfique d’arroser la zone et de laisser le sol nouvellement travaillé reposer pendant un jour ou deux avant de faire un dernier labourage profond. Cela permet d’obtenir un lit bien aéré pour la plantation.

utiliser motobineuse

À ne pas faire

  • Ne choisissez pas une parcelle de terrain et ne commencez pas à labourer tout de suite. Avant de choisir l’emplacement de votre jardin, appelez le 811 pour être mis en relation avec le centre d’appel unique de votre État, qui peut localiser et marquer les lignes de services publics avant de creuser.
  • Ne laissez pas de débris dans le jardin. Débarrassez-vous des pierres, des bâtons et autres objets étrangers non fixés qui peuvent être dangereux pour vous et les dents du motoculteur.
  • Ne laissez pas de gazon mélangé à la terre. L’herbe peut s’emmêler dans les dents et doit être retirée. De plus, l’herbe peut commencer à refaire surface lorsque les températures augmentent.
  • Ne pas labourer excessivement pendant l’année. Un labourage excessif peut entraîner un compactage du sol et une mauvaise production du jardin.
  • Ne commencez pas à planter tout de suite. Laissez le sol tranquille pendant un jour ou deux pour que le compost, les matières organiques ou les amendements aient le temps de se décomposer et d’apporter des éléments nutritifs au sol.

Conseils pour le labourage

Lisez toujours le manuel du propriétaire avant d’utiliser votre motoculteur. Tous les modèles sont légèrement différents, il est donc important de lire les instructions pour s’assurer que vous travaillez correctement.

Utilisez une faible profondeur de travail pour les sols secs et compacts ou un réglage moyen pour les sols mous.
Engagez le bouton marche et créez lentement des lignes parallèles, de la même manière que vous tondez la pelouse. Une fois que vous avez terminé les rangs parallèles, réorganisez le motoculteur à sa plus grande profondeur et créez des rangs perpendiculaires à ceux que vous venez de faire.

Travaillez à une profondeur de 6 à 8 pouces, à moins que vos plantes ne bénéficient d’une profondeur spécifique. Consultez vos paquets de graines ou votre pépinière locale pour plus d’informations.
Si vous travaillez le sol d’une petite plate-bande, envisagez d’utiliser un motoculteur à dents avant. Cette conception permet au motoculteur de couper, de creuser et de retourner le sol dans des zones plus petites.

Lire aussi :Mon avis sur la motobineuse Hecht 746 / Mon avis sur la motobineuse Mantis 7263/ Mon avis sur la motobineuse Einhell BG-RT 1340 M

      motobineuses.com
      Logo